Conseils pour créer une entreprise lorsqu’on est étudiant

Cet article est un partage d’un avis d’un étudiant s’étant lancé dans l’entreprenariat. 

Démarrer une entreprise à l’université est l’une des choses les plus difficiles à faire, mais c’est aussi le un des meilleurs moments pour les jeunes de créer une entreprise. À l’université, vous avez aussi le temps et des installations de recherche à vos côtés. Un récent rapport des universités de Santander au Royaume-Uni a révélé que 24 % des étudiants universitaires actuels exercent une activité commerciale au Royaume-Uni.

Si vous lisez ces lignes, il se peut que vous envisagiez de vous lancer dans la course avec une idée que vous avez en tête depuis des mois. Cela peut être intimidant au début, surtout lorsqu’il s’agit d’investir de l’argent. Mais, je peux vous assurer que dans des années, ce sera quelque chose que vous ne regretterez pas.

Tout d’abord, si vous songez à démarrer une entreprise, cela signifie que vous avez une idée et, probablement, que ce produit ou service existe déjà et qu’il est déjà commercialisé. Mais, cela ne veut pas dire qu’il ne s’agit pas d’une future entreprise pouvant générer des milliards. La plupart des entreprises qui prospèrent n’arrivent généralement pas en tant que leader sur le marché mais apprennent des erreurs de leurs concurrents, et le marché est un excellent moyen pour vous d’économiser vos deux ressources les plus précieuses : le temps et l’argent.

Si vous avez évalué vos concurrents et estimez que vous avez toujours un produit ou un service sensiblement différent et de meilleure qualité, il est grand temps que vous définissiez l’entreprise d’une manière viable. Vous vous rendrez vite compte qu’il y a un certain nombre de problèmes auxquels vous allez être confronté dans les premières étapes. Qu’il s’agisse d’un manque de capital, de connaissances ou de soutien ,si vous en êtes capable, établissez rapidement les priorités. De cette façon, vous serez en mesure de faire face à vos faiblesses et d’avoir un démarrage d’entreprise beaucoup plus fort.

Une fois que vous aurez mis en place un plan d’affaires de base et que vous aurez calculé vos clients potentiels, vos concurrents et votre chiffre d’affaire, vous remarquerez très probablement qu’il vous faudra beaucoup de temps pour concrétiser cette idée et, surtout, pour en faire une entreprise viable et rentable.

Le choix d’un nom à votre entreprise peut être un processus stressant. Vous voulez choisir un nom qui soit durable et, si possible, qui incarne à la fois vos valeurs et les caractéristiques distinctives de votre entreprise. La création de longues listes de noms à l’aide d’un groupe de discussion composé d’amis et de membres de la famille peut être une bonne idée.

Demandez-vous ce que vous voudriez communiquer aux consommateurs. Essayez de vous différencier, en effet voulez-vous vous intégrer ou vous démarquer ?

Cela semble simple. Qui ne voudrait pas se démarquer ? Mais certaines entreprises sont tellement soucieuses de gagner en crédibilité dans leur domaine, souvent dans le domaine des services financiers ou du consulting, qu’elles sacrifieront un nom qui attire l’attention.

Vous pouvez aussi utiliser des outils en ligne pour générer des idées. Essayez l’outil de shopify pour trouver un nom d’entreprise et son outil de création de logo gratuit.

Quelques conseils supplémentaires :

Étant moi-même un ancien fondateur d’une entreprise, j’ai réalisé que le meilleur moment pour me lancer dans une entreprise alors que vous êtes à l’université, c’est au milieu de votre deuxième année d’études. Non seulement vous avez moins d’heures de cours programmées, mais vous devriez aussi être un adulte plus indépendant que l’année précédente.

Voici quelques questions que l’on me pose régulièrement : Comment avez-vous obtenu du financement pour votre idée ? et « J’ai une idée géniale, comment puis-je l’obtenir aussi ?  »  Ces questions s’adressent généralement aux entrepreneurs et ils obtiennent toujours les mêmes réponses.

Les investisseurs mettent leur argent rarement dans des idées. Le financement va aux entrepreneurs qui essaient de créer une entreprise, ce qui signifie qu’ils ont déjà dépensé leur propre argent pour concrétiser leur idée. Cela revient à la même question : si votre idée est si bonne, alors pourquoi ne la poursuivez-vous pas vous-même pour maximiser votre propre rendement ?

Si vous êtes sérieux dans vos démarches, évaluez votre marché, créez un plan, puis recherchez du capital supplémentaire (que ce soit par l’entremise d’amis ou de membres de votre famille, d’un financement de masse ou d’un prêt bancaire) pour faire de votre idée une réalité. Il existe en fait des prêts entrepreneuriaux universitaires auxquels vous pouvez également avoir accès. Malheureusement, vous ou votre idée ne serez jamais pris au sérieux à moins que vous n’ayez au moins essayé de la faire fonctionner avec ce que vous avez. Le vrai défi est le suivant : vous devrez le faire avec un revenu minimal pendant vos études universitaires, ce qui vous permettra de mettre en pratique votre véritable esprit d’entreprise.

Lancé une entreprise ne signifie pas non plus investir et croiser les bras, il faut se former ! Retour à la fin de 2010 lorsque mon site Web, site de comparaison était une simple version bêta, j’ai passé mon premier prêt dans le développement du site. Une fois le site en ligne, j’ai commencé à me pencher sur l’analyse, à comprendre mon utilisateur et j’ai rejoint une formation en ligne, un site dédié à l’éducation dans les domaines du numérique, du marketing social et de la gestion des affaires. À partir de là, chaque problème que j’ai rencontré, j’ai pu parler à mon formateur pour me renseigner sur le problème afin de pouvoir le résoudre moi-même.

J’ai travaillé extrêmement dur au cours des deux années suivantes, avec de nombreuses soirées passées à boire du café et des week-ends passés à développer mon site pour revenir sur la concurrence. Dix-huit mois plus tard, j’ai rencontré mon tout premier investisseur providentiel par l’intermédiaire d’un collègue et j’ai reçu un investissement de 100 000 euros.

Ce que les gens ne voient pas, c’est que j’ai pris des risques, et que j’ai fait preuve de vision pour atteindre mon premier objectif. De continuer à travailler sur un produit alors que de nombreuses personnes me disaient que c’était une « perte de temps ».

Alors n’oubliez jamais que l’entrepreneuriat, est toujours une option sérieuse. Après tout, ça n’a jamais fait de mal à Mark Zuckerberg, n’est-ce pas ?

/!\ Mutuelle étudiante trop chère ? Ou tout simplement pas encore de mutuelle ? Comparez les meilleures mutuelles étudiantes en 2 clics gratuitement, ici.

Articles similaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *